• Une source de gêne et d’insécurité

    Les chasseurs, alors qu’ils représentent une minorité (1,7 % des Français), accaparent et insécurisent la nature.

    Ils gênent voire empêchent la pratique d’autres activités de plein air. On imagine mal un promeneur, cavalier, VTTiste, joggeur, ramasseur de champignons, s’adonner sereinement à son loisir lorsqu’il se retrouve entouré de chasseurs.

    De nombreuses personnes hésitent à se promener pendant l’ouverture de la chasse, de peur d’être victimes d’une “balle perdue”. En effet, chaque année, environ 180 personnes sont tuées ou blessées, soit l’équivalent de plus d’une par jour en période de chasse.

    La chasse est le seul loisir qui tue ou blesse fréquemment des personnes ni pratiquantes ni spectatrices.

    Share