Nos communiqués de presse

  • juin
    04
    18

    Trois loups tués illégalement


     

    Par le jugement du 24 mai 2018, le tribunal administratif de Grenoble reconnait l’illégalité de l’abattage de trois loups dans le Vercors isérois en 2016.

    Les associations ASPAS, One Voice et Ferus ont eu une nouvelle fois gain de cause, les tirs ayant été effectués avant la promulgation de l’arrêté préfectoral.

    Comme souvent, quand il s’agit d’animal sauvage, on tue d’abord, on réfléchit ensuite! Le mal est fait, la loi ne répare pas la perte de trois êtres vivants.

    Mais quelle énergie déployée par les APN pour faire respecter la loi!

    Sisyphe n’est pas loin, qui pousse son rocher, le voit rouler au bas de la pente et recommence sans fin. Et tout ça avec patience , abnégation et le sourire aux lèvres, « il faut imaginer Sisyphe heureux » écrivait Camus.

    Article du DL

    En savoir plus
  • juin
    02
    18

    Lobby or not lobby


    Sur France Inter, le lundi 2 juin 2018, dans l’émission Secrets d’info, il était question de pouvoir et d’influence. Un reportage de Benoit Collombat était consacré aux « lobbies dans l’ombre du pouvoir« .

    Et on en apprend de belles!

    La démocratie semble parfois bien fragile et naïve face aux multinationales et aux groupes de pression qui déploient des moyens considérables pour infiltrer les fondements de la république.

    M. Coste apparaît dans ce reportage comme un Macchiavel de la profession. Sans scrupule, sans morale, prêt à tous les coups bas pour arriver à ses fins. Il est le lobbyiste des chasseurs, mais aussi des vendeurs d’armes et marginalement de quelques pays aux régimes dictatoriaux.

    Quand il arrive à faire baisser le prix du permis de chasser national et par là même à augmenter potentiellement le nombre de chasseurs (et donc d’acheteurs de fusils), il satisfait à la fois ses deux clients: les chasseurs et les vendeurs d’armes!

    Le reportage

    En savoir plus
  • juin
    02
    18

    Les bouquetins sacrifiés pour un fromage


    La peur est mauvaise conseillère.

    Parmi les bouquetins du massif du Bargy en Haute-Savoie, certains sont porteurs de la bactérie de la Brucellose, maladie susceptible de toucher les bovins exploités pour la production du reblochon.

    On pourrait rechercher cette bactérie et ne sacrifier ou isoler que les individus porteurs, mais non, le préfet, sous la pression du lobby fromager, préfère dézinguer les bouquetins et analyser ensuite!

    Technique directement inspirée des tontons flingueurs et qui,  de plus, contribue à la propagation de la maladie!

    Pour consulter la consultation publique

    Pour écrire son désaccord au préfet: ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr

    En savoir plus
  • juin
    01
    18

    La France est plombée!


    Le saturnisme est une maladie qui correspond à une intoxication aiguë ou chronique au plomb. Cette maladie conduit chez l’humain à un déficit mental, surtout lorsque l’intoxication touche l’embryon ou le foetus. Mais même une intoxication minime et répétée peut conduire à des troubles cognitifs chez l’adulte.

    Chez les oiseaux, la dégradation rapide du plomb dans le gésier occasionne une intoxication aiguë mortelle dans de nombreux cas. Le mot saturnisme vient de la planète Saturne symbole du plomb en alchimie et non pas, comme on pourrait le penser, de Saturnin le canard, bien que celui-ci en ait certainement beaucoup souffert !

    On sait que environ 8000 tonnes de plomb sont déversés dans la nature par les chasseurs, on sait que la viande de gros gibier est toxique (actu du 11 avril 2018), on sait que certaines productions sont polluées par ce métal (sel de Guérande), ce qu’on connait moins bien c’est l’impact de cette pollution sur le long terme. Il serait grand temps que les pouvoirs publiques s’en inquiète.

    Pétition en ligne

    En savoir plus
  • mai
    30
    18

    Macron fait les yeux de biche aux chasseurs


    Le président de la République, E.Macron, s’apprête à lancer une « grande réforme » de la chasse et c’est Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot qui va s’en charger.

    Après une « large concertation » avec les parties prenantes, c’est à dire les chasseurs, les agriculteurs et les association de protection de la nature, le résultat sera…sans doute largement en faveur des seuls chasseurs.

    Le président a déjà déclaré à Chambord: « je serai le président du développement de la chasse, et pas seulement de sa défense ».

    Et tout ça pour tenter de faire un bon score aux prochaines élections européennes.

    Sébastien Lecornu affirme: « certaines espèces sont en situation très préoccupantes, d’autres vont mieux, voire en surnombre au point de créer des dégâts agricoles. » Pour mémoire, les sangliers causent 85% des dégâts indemnisés aux agriculteurs et leur surnombre est de la responsabilité des chasseurs qui les élèvent, les importent, les engraissent et les croisent avec des porcs domestiques.

    Source: Le Figaro du mercredi 30 mai 2018

    En savoir plus
  • mai
    25
    18

    Consultation Plan Biodiversité


    Le Ministère de la Transition écologique et solidaire met en ligne du 18 mai au 8 juin 2018 la Consultation Plan Biodiversité.

    La consultation porte sur cinq grands thèmes: Qualité de vie et santé, Produire et consommer, Nature et territoires, Engager la société et Action internationale. Et dans chacun de ces chapitres sont posées des questions auxquelles on vous demande de répondre.

    Bien souvent, les questions appellent des réponses qui semblent évidentes.

    Pensez-vous nécessaire d’aider les agriculteurs à changer leurs pratiques et à adopter des méthodes plus respectueuses de la biodiversité, telle l’agro-écologie?

    Si vous répondez NON, vous gagnez un Pin’s de la FNSEA!

    Mais la plupart des questions sont heureusement ouvertes et permettent une argumentation.

    Le RAC se réjouit de cette consultation et vous invite à y répondre, en espérant que la somme d’avis ainsi récoltée sera prise en compte, contrairement à ce qui se passe bien souvent au niveau préfectoral tout au long de la saison de chasse.

    Rendez-vous en juillet 2018 pour le Lancement du Plan Biodiversité.

    Donnez votre avis sur la protection de la biodiversité ici

     

    En savoir plus
  • mai
    25
    18

    USA, Donald Trump sans pitié pour les animaux


    Dans les zones (de moins en moins) protégées d’Alaska, il sera bientôt possible de chasser comme avant les décisions de Barack Obama. Les ours, les coyotes, les loups pourront être tués sans restriction, en toute saison, par tout moyen, Donald Trump le veut.

    Faire plaisir aux chasseurs à des fins électorales, ce ne sont pas des choses qu’on voit en France, heureusement!

    En France, ce beau pays, les loups sont protégés, les parcs nationaux sont de véritables havres de paix, le lobby de la chasse (et des armes) n’influence pas les décisions étatiques et les ours sont les bienvenus dans nos belles montagnes.

    Parce que chez nous, le Président aime et respecte les animaux sauvages, il sait que la biodiversité est en danger et que la protection de toutes les espèces est nécessaire.

    Ouf!

    France Info 

    En savoir plus
  • mai
    20
    18

    Camille Gira n’est plus


    C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès du Luxembourgeois Camille Gira, secrétaire d’Etat au Développement durable et aux Infrastructures, à l’âge de 59 ans.

    C’est sous son impulsion que la chasse aux renards a été totalement interdite au Luxembourg en 2015. Cette interdiction a été confirmée en 2017.

    Son engagement et sa détermination, malgré une résistance farouche des lobbys pro-chasse, avait permis cette mesure inédite en Europe.

    Le Luxembourg, l’Europe, le Monde perdent avec lui un bienfaiteur de la faune sauvage.

    Paperjam

    Hommage 

    En savoir plus
  • mai
    20
    18

    La peste porcine africaine (PPA) bientôt en France?


    Après des cas observés en République Tchèque, en Pologne, en Allemagne, c’est en Hongrie que trois nouveaux cas de PPA ont été découverts. Cette maladie extrêmement contagieuse est transmissible aux porcs d’élevage. On imagine le virus dans un élevage intensif!
    La Hongrie c’est loin.
    Pas autant que ça. En camion ça se fait très couramment avec des chargements entiers de sangliers d’élevage destinés aux chasseurs français. Cet hiver un tel attelage avait été arrêté par la police allemande juste avant la frontière française, sans papier, sans autorisation, tout ce qui a de plus illégal.

    Les éleveurs français de porcs sont inquiets, ils savent bien que des lâchers clandestins de sangliers venant des pays de l’Est sont régulièrement effectués.

    « Les chasseurs sont les meilleurs écologistes qui soient », ils préservent ainsi la biodiversité, en important clandestinement des animaux d’élevage potentiellement porteurs de maladies!

    Article d’ Ouest france 

    Epidémiosurveillance Santé Animale

    Un camion à destination de la France

    En savoir plus
  • mai
    14
    18

    Dans l’Orne la préfète dépasse les bornes!


    La croissance de la population des sangliers est un problème dans de nombreux départements français. Il est bon de rappeler que dans les années 70, il se tuait environ 60 000 sangliers en France (Chiffre ONCFS de 1976) contre plus de 700 000 maintenant!

    Les raisons de l’explosion de ces densités extra-ordinaires sont principalement à attribuer au monde de la chasse: Face à la disparition du lot commun du chasseur à savoir « le petit gibier », les instances de la chasse ont décidé au début des années 80 de développer la chasse aux grands ongulés, s’en est suivi des milliers de lâchers d’animaux, lâchers qui persistent encore aujourd’hui de façon clandestine, le croisement dans certaines régions avec le cochon d’Asie donnant le cochonglier, espèce hybride très prolifique, et nourrissage tout au long de l’année dans bien des départements pour des motifs fallacieux.

    Ainsi le nombre de sangliers tués à été multiplié par 12,9 en 40 ans (chiffres ONCFS) et l’expansion ne cesse d’augmenter.
    La culture intensive de maïs a contribué à cet accroissement et le réchauffement climatique n’arrangera pas les choses, les hivers étant moins rudes.
    Les chasseurs sont donc à l’origine de l’accroissement des populations de sangliers, et donc des dégâts causés aux cultures et donc indemnisent les agriculteurs, ils entretiennent une surpopulation animale pour réaliser les tableaux de chasse et font commerce des cartes « grands gibiers ».
    Il est à noté toutefois que selon un rapport présenté par La France Agricole : 90% des dégâts sont concentrés dans 10% des communes…
    Il est clair que des mesures nécessaires au retour à des densités naturelles de sangliers ne peuvent être confiées aux chasseurs. Nous proposons aux Pouvoirs Publiques, des mesures pour ramener les densités animales acceptables, telles que l’arrêt du nourrissage et des lâchers, la protection des cultures en bordure de forêt (éviter le maïs) et l’utilisation d’une molécule contraceptive le temps qu’il sera nécessaire et en dernier lieu des tirs sélectifs effectués par des gardes assermentés.

    L’ouverture anticipée de la chasse aux sangliers le 1er juin dans l’Orne engendrera du danger pour les riverains et ne résoudra donc rien du tout, sachant de plus que ces tirs désordonnés créent un stress qui accélère la fertilité…

    Pétition.

    Notre fiche sangliers

    En savoir plus