Juil
11
18

Le blaireau, sur le fil du rasoir


L’acharnement des pouvoirs publics à l’encontre du blaireau ne semble avoir aucune limite.

Le blaireau est pourtant un animal inscrit à l’annexe III de la Convention de Berne, il est donc protégé, mais, il est malheureusement pourchassé en France, à titre dérogatoire.

Son massacre est continu. Chaque année, à la demande des chasseurs, les préfets autorisent le tir, le piégeage et le tir de nuit de cette espèce dont la dynamique de reproduction est pourtant particulièrement faible et qui paye déjà un lourd tribu sur les routes.

Comme toujours dans les atteintes à la faune sauvage, la procédure de consultation publique, qui n’est là que pour donner bonne conscience aux pouvoirs publics, ne sert à rien. L’avis des citoyens n’étant jamais pris en compte. Seules les doléances des chasseurs ont un poids.

Il existe pourtant des mesures simples d’effarouchement ou de répulsion olfactive pour éviter les très rares dégâts causés aux cultures et aux infrastructures. Mais ici on préfère tuer plutôt que réfléchir.

Le blaireau n’est qu’une cible de plus pour les chasseurs et les piégeurs irrespectueux de la vie sauvage.

Le site de l’association Meles

Le rapport du CSPNB (2016)

Les consultations en cours (site AVES)

 

Share