Juin
28
18

Des cadeaux en douce


D’après l’Obs, une note confidentielle serait remise dans les jours à venir aux président et premier ministre français à propos d’une réforme attendue: celle de la chasse.

Les chasseurs attendent beaucoup de l’exécutif, celui-ci leur ayant beaucoup promis. L’été est propice aux mesures prises en catimini, et apparemment trois mesures seraient dans les tuyaux:

Les chasseurs veulent bien passer pour des protecteurs de la biodiversité mais pas au point d’accepter le regroupement de l’ONCFS (1), totalement acquis à leur pratique, avec l’AFB (2) plutôt tournée vers la protection de la nature. Là-dessus, les chasseurs exigent des garanties.

Ils voudraient bien aussi quelques sous. Parce que se payer un lobbyiste de luxe, baisser le prix du permis de chasser, indemniser les dégâts causés par leurs cochongliers, ça coûte un pognon de dingue.

Enfin, les chasseurs en ont assez qu’on les empêche de tuer ce qu’ils veulent, c’est à dire tout ce qui bouge. Les espèces chassables en France sont déjà plus de quatre-vingt-dix, mais ça ne suffit pas. Pour les chasseurs, une espèce en bonne santé, dont les effectifs sont abondants, est une espèce invasive qu’il faut RE-GU-LER. Quand il y en a beaucoup, il y en a trop. Ils aiment par dessus tout jouer au jeu puéril de celui qui a le plus gros … le plus gros tableau de chasse!

(1) ONCFS: Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

(2) AFB: Agence Française pour la Biodiversité

Article de l’Obs

Share