Jan
31
15

La ministre de l’écologie encourage le braconnage d’oiseaux d’eau !


Ce n’est pas la première, ni malheureusement la dernière, génuflexion des gouvernants à l’égard de leurs amis chasseurs. Il faut toutefois admettre que la forme prise aujourd’hui par Madame Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, est pour le moins insidieuse et peu digne de sa fonction.
Ainsi, ne voulant pas tenir compte des institutions et cherchant même à les contourner, la ministre vient d’envoyer un courrier à l’ONCFS pour demander aux gardes de ne pas verbaliser les chasseurs tuant des oies du 1er au 8 février, alors que la période de chasse se termine normalement le 31 janvier. Ainsi, elle invite sans détour les chasseurs à commettre des actes délictueux, en leur offrant sa protection.

Toutes les études scientifiques, confirmées par la dernière en date de l’ONCFS, indiquent que la chasse aux espèces migratrices doit s’arrêter en janvier, car au-delà il s’agit d’oiseaux migrateurs se rendant vers leur site de nidification. Or, chaque année, les chasseurs font pression pour obtenir un prolongement de la saison de chasse aux oies en février, en total illégalité avec la directive européenne.

Nous avons adressé à Madame la ministre plusieurs courriers argumentés concernant les oies dont elle n’a pas tenu compte. Elle a préféré satisfaire ses amis, une infime minorité d’une minorité (les chasseurs représentent 1,6% de la population).

Nous condamnons ces conduites indignes de la part d’une haute responsable de la République détentrice de l’intérêt général, et appelons à ce que les espèces en migration soient déclarées inappropriables.

lettre_royal_oncfs

Share