Déc
14
18

Le putois doit être protégé!


Le 20 novembre 2018, le naturaliste Pierre Rigaux a présenté devant les membres du Conseil National de Protection de la Nature (CNPN), organe dépendant du ministère de l’Ecologie, un rapport intitulé « Protéger le putois d’Europe« .

Ce document de quelques quatre-vingt-dix pages présente l’état de conservation de cet animal en France et demande son inscription sur la liste des animaux protégés alors qu’il est actuellement chassable et peut être déclaré « susceptible d’occasionner des dégâts » (nouvelle appellation qui remplace celle de « nuisible »).

Durant trois années, Pierre Rigaux a travaillé bénévolement au sein de la Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM) à l’établissement de ce document, qui montre clairement que le putois est en mauvais été de conservation, que les populations déclinent et que les menaces à son encontre croissent.

Le CNPN a rendu un avis favorable à cette demande de protection, mais cet avis n’est que consultatif.

Le classement du putois parmi les espèces protégées parait évident et devrait faire l’unanimité parmi tous les amoureux de la nature. Mais en France, il y a actuellement deux sortes d’écologistes, ceux qui se sont auto-proclamés « premiers écologistes de France » et qui continuent de détruire les animaux, même lorsque les populations de ceux-ci sont en déclin et les autres, les vrais écologistes, qui sont prêts à passer des années dans l’élaboration de dossiers prouvant que la vie est fragile et doit être respectée sous toutes ses formes.

Les premiers bénéficient du soutien politique et financier de l’Etat et de certaines collectivités locales. Les seconds ont besoin de l’aide de chacun d’entre nous.

Rapport Putois

Soutien à Pierre Rigaux

Share