Oct
16
18

Les chasseurs de prime


La Fédération Départementale des Chasseurs de Charente-Maritime remet en selle la vieille tradition de la prime à la queue et demande à ses adhérents l’extermination des renards et des corneilles du département.

Les cow-boys sont donc de sortie dans le (Far-)Ouest de la France profonde, le concept de « premier écolo de France » est déjà rangé aux oubliettes.

Les chasseurs ont tellement d’argent qu’ils lancent une sorte de loto, une loterie du patrimoine… à l’envers. C’est à qui détruira le mieux le patrimoine naturel du département. Le slogan devient « tuer plus pour gagner plus ».

Dans leur lettre on peut lire: « le petit gibier naturel sédentaire [est] très fragilisé par la dégradation et l’appauvrissement des milieux naturels », conséquence: faites-vous plaisir en exterminant un bouc-émissaire.

On trouve aussi cette phrase: « En Normandie, sur l’ile de St Marcouf, le Groupe Ornithologique Normand piège le renard et les corneilles afin de protéger les colonies d’oiseaux marins. » Ce qui est un gros mensonge, l’île étant par nature indemne de prédateur (sauf une fouine introduite par malveillance et que les ornithologue cherche à piéger)

Tout ça sous le prétexte de pseudo-études scientifiques (dont on aimerait connaître les références) qui montreraient que les prédateurs s’attaquent aux proies. Incroyable!

Madame, monsieur, cher adhérent (les adhérentes peuvent se rhabiller?)

Share