Oct
19
18

Mark Sutton, le mort de trop


La mort de Mark Sutton, tué par un chasseur à Montriond (Haute-Savoie) a suscité une émotion immense dans la communauté britannique de France mais aussi parmi tous les pratiquants de sport de montagne et au-delà les amoureux de la nature qui se sentent concernés voire menacés.

Faisons un point sur ce que représente la chasse en France à l’heure actuelle.

La chasse est un loisir pratiqué par une minorité de Français, environ 1,5% de la population, rejeté par la majorité de cette même population.

Un sondage IPSOS demandé par OneVoice juste après la démission de Nicolas Hulot le montre clairement: 84% des Français trouvent cette pratique dangereuse pour eux, cruelle pour les animaux et d’un autre âge.

La chasse est une activité dont la pratique est en régression en France, le nombre de chasseurs diminue régulièrement depuis des décennies mais son impact est de plus en plus important sur une faune déjà malmenée par la pollution et la dégradation de son habitat. La volonté des chasseurs de redynamiser leur hobby a fait que sa visibilité est maintenant plus grande, la connaissance qu’en a le grand public s’accroît aussi. D’où le rejet des nouvelles générations, mieux informées, devant cette pratique obsolète.

Bon nombre de Français découvrent maintenant la cruauté de certaines chasses comme la chasse à courre ou la vénerie sous terre et se mobilisent pour les faire cesser. Un travail d’information est nécessaire pour que les gens sachent que la chasse n’est pas une fatalité, qu’elle n’a aucune utilité d’un point de vue écologique et est même néfaste aux équilibres naturels.

De ce fait, les revendications comme l’abolition pure et simple de la chasse, portée par des association comme le RAC , ou son interdiction le dimanche gagnent des points dans les consciences.

Jusqu’à présent, les politiques, comme souvent en retard sur les aspirations sociétales, soutiennent les chasseurs pour des raisons clientélistes et électoralistes. Le lobby de la chasse, sur la sellette en ce moment, est très actif jusqu’au sommet de l’Etat et vient, avec le dernier remaniement (octobre 2018), de se renforcer encore. Les gouvernants dans leur tour d’ivoire et restant sur de vieux schémas, ne prenent pas conscience des changements que la société réclame ou ne souhaitent pas les accepter. Un groupe d’élus de longue date est influent et reste très lié au monde de la chasse, parceque ces élus pratiquent ce loisir ( comme le président du sénat) ou parcequ’ils s’appuyent sur les chasseurs dans leurs circonscriptions.

Ainsi au fil des ans, les mesures étatiques vont toutes dans le même sens, celui de l’accroissement de la pression cynégétique et des avantages accordés aux chasseurs.

Le combat des associations opposées à la chasse est toujours aussi ardu, mais une majorité de la population le sait légitime.

Article repris par The Local

 

Share