Juin
12
18

(M)isère, (M)isère!


Après une consultation qui s’est déroulée du 26 avril au 22 mai 2018 (et dont le résultat n’est pas mis en ligne), le préfet de l’Isère a donc décidé d’avancer l’ouverture de la chasse aux sangliers au 1er juillet 2018, et au 1er juin 2019 (arrêté). A l’approche, à l’affût ou en battue.

En pleine saison touristique, quand les randonneurs (-euses) arpentent la moyenne montagne, quand les alpinistes au petit matin gagnent les sommets, quand les traileurs (-euses) et joggeurs (-euses) profitent de l’ombre des forêts profondes.

Le préfet aime le risque, il aime que les autres prennent des risques.

Avec des armes de chasse qui n’ont rien à envier aux armes de guerre, les chasseurs peuvent descendre un VTTiste à trois km de distance, ni vu ni connu ni entendu, grâce au silencieux maintenant autorisé.

C’est sûr, les sangliers prolifèrent dans certaines contrées, du fait de leur « élevage » par les chasseurs afin d’obtenir toujours plus de cibles.

La solution ne se trouve pas au bout du fusil. Mais qui sera assez sage pour chercher une solution efficace et respectueuse des animaux (et des promeneurs -euses) ?

Article du DL

Share