Mar
22
18

Vers un printemps silencieux


En 1962, Rachel Carson faisait paraître son quatrième et dernier ouvrage « Silent spring » [Printemps silencieux] où elle s’attaquait à l’un des piliers de l’agriculture moderne: les pesticides et plus particulièrement le DDT.

Aujourd’hui, deux études, du MNHN et du CNRS, arrivent au constat que les oiseaux des campagnes françaises disparaissent à une vitesse vertigineuse et que cette disparition s’accélère encore.

Ce déclin frappe toutes les espèces d’oiseaux en milieu agricole, sans doute en lien avec l’effondrement des insectes. Il est massif est concomitant à l’essor de pratiques agricoles basées sur la généralisation des insecticides néonicotinoïdes.

La réaction de la LPO

Face à ce constat, par l’intermédiaire de son président Allain Bougrain-Dubourg, la LPO demande encore une fois que devienne réelle la promotion d’une agriculture durable et que cesse la chasse des espèces en déclin. L’alouette des champs est toujours piégée, faut-il attendre qu’elle disparaisse pour la protéger? Huit perdrix sur dix ont disparu, faut-il attendre encore pour cesser leur chasse? Les mesures existent, encore faut-il une volonté politique pour les appliquer.

Du côté de M.Hulot

Le ministre de l’écologie, Nicolas Hulot, a réclamé le 21 mars 2018 devant l’assemblée nationale un « sursaut d’indignation » devant la perte de biodiversité qui touche aussi bien les oiseaux, les insectes que les éléphants. Il s’est dit honteux devant l’indifférence générale. »Tout le monde s’en fiche, à part quelques-uns ! » s’est-il exclamé.

La position du RAC

Nous, au sein du RAC, nous disons à M.Hulot: « Ecoutez ceux qui ne s’en fichent pas, écoutez le peuple qui ne veut plus de chasse, écoutez les agriculteurs qui veulent produire en Bio, écoutez les consommateurs qui ne veulent plus manger de pesticides…et cessez d’écoutez les chasseurs et la FNSEA  et de leur accorder tout ce qu’ils veulent.

M.Hulot, accordez du crédit à la vie et non plus aux porteurs de mort! »

Share